Une gueule de bois au Whisky Lebesson/Gauzy - Crédit : ITTF Une gueule de bois au whisky Lebesson/Gauzy [RIO 2016]

Une gueule de bois au whisky Lebesson/Gauzy [RIO 2016]

Nous avons suivi au bout de la nuit les exploits désenchantés des tricolores mais pour de nombreux pongistes c’était tout l’inverse. Endormis et confortablement blottis sur leurs oreillers douillets, ils n’ont pas assisté à la déroute sportive de Simon GAUZY lors de son entrée aux Jeux Olympiques. Au réveil, certains se sont réveillés avec la terrible impression de ne pas avoir raté grand chose quand d’autres se sont levés avec une gueule de bois digne des plus grandes beuveries Viking. Que s’est-il passé cette nuit dans le monde pongiste tricolore ? En remontant un peu le temps, on pourrait aussi se poser la question à quoi à ressemblé la première journée de compétition Olympique des tricolores ? Nous vous proposons un résumé de cette journée remplie d’émotions, de désillusions mais aussi d’occasions manquées. 

Simon GAUZY hors sujet et décevant !

Simon GAUZY éliminé dès son premier match à RIO ! - Crédit : ITTF

Simon GAUZY éliminé dès son premier match à RIO ! – Crédit : ITTF

Pour commencer ce résumé, nous allons débuter par les Simples Messieurs et notamment la défaite de Simon GAUZY face à l’Ukrainien Kou Lei. Une opposition qui laissait entrevoir à la base de sérieux espoirs de qualification pour le tricolore. Classé au 17ème rang mondial (le meilleur de sa jeune carrière), le n°1 français affrontait Kou Lei, baroudeur expérimenté du PING mondial. Fait du hasard ou signe du destin, à l’image de Simon GAUZY, l’Ukrainien est arrivé aux Jeux Olympiques avec le meilleur classement de sa carrière. Il atteint la 42ème position mondiale en Juin 2016 avant de l’égaler en ce début mois d’août.  

Mais si ce n’était qu’un fait statistique, le contenu de la rencontre fût bien plus ravageur pour le tricolore. Incapable d’élever son niveau de jeu tout au long de la partie, incapable de se transcender et amener de la folie à la rencontre, il a essuyé les coups de butoirs de l’Ukrainien sans jamais trouver la faille. Le tricolore s’est incliné sèchement en 32 minutes. 

Jeux Olympiques – Simple Messieurs – 3ème tour

  • Simon GAUZY (17) – Kou LEI (42) (UKR) : 1/4 (6-11,11-6,14-16,9-11,6-11)

Emmanuel LEBESSON si près et si loin à la fois

Emmanuel LEBESSON éliminé dès son premier match à RIO  !  - Crédit : ITTF

Emmanuel LEBESSON éliminé dès son premier match à RIO ! – Crédit : ITTF

Quelques heures plus tôt, Emmanuel LEBESSON avait subi le même sort face au Roumain Adrian Crisan. Si la rencontre a duré 13 minutes de plus que celle de son acolyte Simon GAUZY, le résultat final n’en reste pas moins décevant. Le n°2 français s’est incliné en 7 sets au bout du suspense. Malchanceux tout au long de la partie mais aussi maladroit tactiquement, le français n’aura pas réussi a emballé la partie comme il sait si bien le faire d’habitude. Le système de jeu mis en place par le roumain n°90 mondial a complètement désarçonné le tricolore qui n’a jamais véritablement trouvé la parade et la réussite avec. 

Jeux Olympiques 2016 – Simple Messieurs – 2ème tour

  • Emmanuel Lebesson (30) (FRA) – Adrian Crisan (90) (ROU) : 3/4 (4-11,11-4,11-8,11-9,11-7,9-11,10-12)

Li Xue, le rayon d’espoir et de bonheur

Li Xue - Crédit photo : ITTF

Li Xue – Crédit photo : ITTF

On ne l’attendait pas à ce niveau et pourtant, Li Xue, seule tricolore en lice a émerveillé cette sombre première journée. Après une facile victoire en début de journée face à la jeune portoricaine Adriana Diaz, la tricolore s’est qualifiée pour les 1/8ème de finale après une performance épique face à la néerlandaise n°17 mondiale, Li Jie. Si la rencontre a duré près de 1h10, elle n’a en revanche pas manqué d’intensité. Même si celle affectueusement surnommé « Chouchou » pointait au 53ème rang, c’est bien elle qui a mené la dragée haute à son adversaire. Plus solide, plus tigresse et au mental d’acier,  Li Xue a remporté l’une des plus belles victoires de sa carrière. Elle affrontera aujourd’hui l’Allemande HAN Ying classée au 7ème rang mondial. Chouchou qui a déjà réussi ses Jeux Olympiques n’a plus à rien à perdre. Elle a démontré que tout est possible quand on se donne réellement les moyens d’y arriver.

Jeux Olympiques – Tableau Simple Dames – 3ème tour

  • 3ème tour : Li Xue (n°53) – Li Jie (NED) (n°17) : 4/3 (8-11,14-12,11-8,11-9,11-7-6-11,11-8)
  • 2ème tour : Li Xue (n°53) – Adriana Diaz : 4/0 (11-1,11-6,11-8,11-8)

Un bilan qui fait déjà mal à la tête

Même si il reste encore une tricolore en lice dans le tableau simple, il est déjà venu l’heure du bilan messieurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas glorieux. Même pire, il est très loin des ambitions affichées. Simon GAUZY et Emmanuel LEBESSON sont passés complètement à côté de leur tableau simple. Classés au 17ème et 30ème rang mondial, les tricolores se sont inclinés contre bien moins forts qu’eux ; n°90 et n°42. Comment expliquer une telle déroute ? Qu’est-ce qui a manqué aux pongistes ? 

Simon GAUZY à RIO - Crédit photo : Sport Inside

Simon GAUZY à RIO – Crédit photo : Sport Inside

Si on pourrait avancer un certain manque d’expérience, celle-ci n’explique pas tout. Simon GAUZY est certe jeune (21 ans) et a toute sa carrière devant lui. Emmanuel LEBESSON (28 ans) a quant à lui atteint l’âge de la maturité pongiste. Il n’en reste pas moins qu’ils sont des pongistes expérimentés. Ils ont participé à toutes les dernières grandes compétitions en passant par les championnats du monde, championnats d’Europe et même les Jeux Européens qui étaient en quelque sorte une répétition grandeur nature des Jeux Olympiques. 

D’un point de vue classement, tout laisse à penser qu’ils se doivent désormais d’être plus réguliers mais pourtant.. Simon GAUZY est classé au 17ème rang, Emmanuel LEBESSON, n°30. Comment expliquer des contre-performances face à des joueurs aux systèmes de jeu connus et reconnus. Est-ce-que les coachs ont leur part de responsabilité ? Evidemment ! Les résultats parlent d’eux même.. Les français n’ont clairement pas joué à leur niveau. L’ambiance surchauffée du Riocentro – Pavilion 3 n’est pas non plus une excuse mais aurait pu à contrario devenir un véritable allier dans la bataille…

Au delà de la déception évidente, il reste une interrogation majeure. Est-ce que les tricolores ne se sont pas vus trop beaux, trop vite, trop fort ? Simon GAUZY s’est épanché dans la presse généraliste évoquant un apprentissage : « Il s’agira de mes premiers Jeux et même si j’ai l’intention de donner le meilleur, j’ai toujours eu comme idée qu’il me serait plus facile d’être performant en 2020 ou en 2024. Je suis à RIO pour apprendre ». Si d’une certaine manière, ses propos laissent entrevoir le meilleur pour l’avenir, ils dévoilent également un manque de « fighting spirit » évident . Le n°1 français s’est-il mis trop de pression ? Est-ce qu’il a sur-jouer ? Il y a un peu de tout cela…

Les bleus en route pour RIO

Les yeux dans les bleus, version PING-PONG

Le coach Patrick CHILA l’avait déclaré quelques jours plus tôt : les Jeux Olympiques sont un évènement à part et il est très facile de se disperser. A l’image du partenaire d’entrainement de Simon GAUZY, le Brésilien Hugo Calderno a su faire abstraction de l’enjeu pour se sublimer. Si la pression s’annonçait certaine pour le clan français, qu’en était-elle pour le jeune joueur brésilien évoluant à domicile ? On peut raisonnablement penser supérieure.. Et pourtant, il s’est hissé jusqu’en 1/8ème de finale en parvenant à évacuer le stress et amener le grain de folie capable de retourner les situations les plus délicates. Comment ne pas penser à l’inévitable Kou Lei (encore lui) qui s’est surpassé au deuxième tour face à l’égyptien Omar ASSAR puis face au n°1 français. Comment ne pas penser à l’anglais Paul Drinkhall qui s’est défait du joueur de Singapour Gao NING. Les exemples sont nombreux mais ont tous un point commun. Les vainqueurs avaient tous la rage de vaincre et le mental des grands jours. Force est de constater que ces deux critères ont cruellement manqué aux français.

Et c’est bien là, le plus difficile à avaler. On aurait aimé voir Simon GAUZY et Emmanuel LEBESSON apporter de la magie à leur match ! On aurait aimé voir Simon GAUZY et Emmanuel LEBESSON enflammer le public ! On aurait aimé voir les internationaux tricolores à leur vrai niveau de TOP 20 et TOP 30 mondial. Il auront l’occasion de se rattraper dans 5 jours en par équipes où ils affronteront la Grande-Bretagne. Avant cela, le tennis de table tricolore va devoir panser ses plaies et se remettre de son immense déception. Même plus et pour terminer sur une note décalée à l’image du titre de l’article, le tennis de table va devoir se remettre de sa cuite GAUZY / LEBESSON car pour le moment, c’est la gueule de bois générale. 


Dans la continuité

Dragan Stamenkovic
Dragan Stamenkovic 3093 posts

Le Ping plus qu'un sport, une passion !

Donne ton avis sur cette actualité

Il n'y a pas encore de réaction

Devenez le premier a apporter un avis à cette actualité !

Partager mon avis