Nicolas MASSONNAT Nicolas MASSONNAT : « Ouvrons grand les yeux car la beauté est partout »

Nicolas MASSONNAT : « Ouvrons grand les yeux car la beauté est partout »

Nous interviewons régulièrement des acteurs du PING allant des joueurs aux dirigeants en passant par les entraineurs jusqu’aux bénévoles. En les évoquant, on se demande d’ailleurs à quoi ressemblerait le tennis de table sans ces personnages de l’ombre mais ô combien importants ? Si il existe bien une catégorie de bénévoles trop peu mis en avant, c’est bien celle du cercle fermé des photographes. Fidèle aux poste sur les évènements, ils sont pourtant aussi discrets qu’efficace pour capter l’instant présent.

Nicolas MASSONNAT : « Que de leçons j’ai reçu en une seule journée ! »

Présents lors de la 12ème journée de PROA Messieurs opposant Roanne LNTT au PPC Villeneuve, nous avons eu le plaisir de rencontrer Nicolas MASSONNAT qui officie comme photographe attitré du club Roannais depuis l’accession de l’équipe fanion au plus haut niveau. Qui se cache derrière le bénévole ? Quel matériel utilise-t-il pour capturer les instants pongistes ? Comment appréhende-t-il sa passion ? Comment cumule-t-il son activité professionnelle et celle de bénévole au sein du club ? Rencontre avec Nicolas MASSONNAT, photographe, bénévole et pongiste avant tout :

Nicolas MASSONNAT

Nicolas MASSONNAT

Bonjour Nicolas. Depuis quand pratiques-tu la photographie ?
Je suis au club depuis pas mal d’années, je dirais une quinzaine d’années. En tant que simple licencié.  Je m’occupe des photos du club depuis la montée en PRO-B, ce qui correspond au moment où j’ai acquis mon appareil : un Sony Alpha 77, équipé d’un objectif 2.8/16-50.

Quels sont les moments forts que tu as vécu en tant que photographe ?
Les rencontres avec Villeneuve, surtout celle de l’an dernier. Notre équipe était malmenée, et l’incroyable victoire finale d’Andréa Landrieu sur Stéphane Ouaiche nous ramenant à l’égalisation m’a laissé le souvenir le plus fort, toutes saisons confondues. La photo avec Andréa (l’une des mes trois plus belles) résume tout !

Andréa LANDRIEU exulte | Nicolas MASSONNAT

Autre moment fort. Le championnat de France Handisport jeune 2016. Tous les participants de cet évènement m’ont profondément touché. Il régnait une ambiance différente de celle des compétitions habituelles. Le regard et l’attitude des parents, des accompagnateurs, des coachs et des organisateurs étaient empreints d’une bienveillance naturelle… Quant à ces joueurs et joueuses dont certains sont touchés par des handicaps vraiment très contraignants, ils ont développé des qualités de dépassement qui élèvent au plus haut niveau toutes les valeurs du sport en général… Il y a des grands contre des petits, des joueurs debout contre d’autres en chaise roulante… et personne ne se plaint. Chacun fait de son mieux. Que de leçons j’ai reçu en une seule journée !

Nicolas MASSONNAT : « Changeons notre regard car c’est lui qui dévoile le merveilleux derrière la banalité »

Comment cumules-tu ton activité professionnelle avec celle de bénévole ?
Depuis 20 ans, j’ai une petite société qui développe un logiciel destiné aux médecins homéopathes. Il n’est pas toujours facile d’en vivre, mais que c’est passionnant. Là encore, les gens qu’on y rencontre sortent des sentiers battus. La plupart ont effectué 8 années d’études ou plus et finissent tout de même par remettre en cause un système qui ne les satisfait plus. Ils font le choix de s’éloigner de la facilité pour rentrer dans le monde de l’individualisation, au sens homéopathique du terme. Je ne rentre pas davantage dans les détails, mais il y a là aussi des combats qui se mènent et des victoires qui se remportent, sur soi, et pour le bénéfice des autres… Quant à la photo, il s’agit d’une passion qui est née il y a 4 ans, dans un contexte tout à fait particulier. À une époque de ma vie où je me disais que je n’avais vraiment pas à me plaindre (je suis mon propre patron, je vis à la campagne, je bosse à la maison…) et où j’avais pourtant le sentiment que mon regard était comme teinté d’un voile grisâtre. C’était comme si j’avais laissé la force de l’habitude, les soucis et le stress affadir ma vision du monde. L’arrivée d’une période professionnelle un peu plus prolifique a permis à ma femme de m’offrir le Sony dont je me sers. Et j’ai redécouvert le monde…

Les joueurs du Roanne LNTT bien entourés | Nicolas MASSONNAT

Les joueurs du Roanne LNTT bien entourés | Nicolas MASSONNAT

Comment juges-tu ton travail ?
Aujourd’hui, je souris en regardant mes premières photos. Non seulement je me sens progresser constamment, mais je réalise qu’il n’y a pas de fin à la progression. Et je m’en réjouis. La prochaine étape : acquérir un objectif du style 70/200mm en 2.8 constant. C’est plutôt onéreux, mais ça changera bien des choses… Pour l’instant je suis 100% bénévole, que ce soit dans le Ping ou dans d’autres contextes. Mais je reste ouvert. En attendant je me contente de faire de mon mieux, en espérant que cela plaise.

Si tu devais faire passer un message particulier, quel serait-il ?
Ouvrons grand les yeux, car la beauté est partout. Et surtout changeons notre regard, car c’est lui qui dévoile le merveilleux derrière la banalité. Un dernier mot. Lorsque je photographie une rencontre, je ne vois rien des matchs. Tout va tellement vite qu’il faut anticiper en permanence. Outre les paramètres liés à la salle et à son éclairage, il faut encore prendre en compte la taille du joueur, sa vitesse de déplacement, ses postures les plus typiques. Ce que je ne perçois qu’à travers mon objectif. Mais ce sacrifice est très largement compensé par les trésors que je découvre ensuite lorsque je visualise mes clichés sur l’écran de l’ordinateur. Et plus encore lorsque j’en ajuste les réglages pour mettre en valeur certains éléments. Je tiens à remercier tous les bénévoles qui rendent possibles les rencontres dans notre petit chaudron. Ainsi que tous ceux qui en font des résumés ou des reportages mis à la disposition des nombreux passionnés du Ping. Enfin, je tiens à témoigner du privilège qui est le mien, de pouvoir photographier d’aussi près ces super-héros que sont à mes yeux les joueurs du LNTT et leurs adversaires. Et je veux leur exprimer toute ma reconnaissance pour l’émerveillement et les émotions qu’ils nous procurent.

Merci Nicolas
Merci Dragan


Vous pouvez retrouver toutes les créations de Nicolas sur sa galerie photos en ligne. Si vous travaillez dans le domaine médical, vous pouvez aussi consulter le site officiel de son entreprise qui développe et propose un logiciel (PCKent) qui facilite à la décision homéopathique. Pour plus d’informations n’hésitez pas à contacter Nicolas MASSONNAT par email à massonnatmc@wanadoo.fr


Dans la continuité

Dragan Stamenkovic
Dragan Stamenkovic 3093 posts

Le Ping plus qu'un sport, une passion !

Donne ton avis sur cette actualité

Il n'y a pas encore de réaction

Devenez le premier a apporter un avis à cette actualité !

Partager mon avis