[Rétrospective] LES FLOPS PING 2016

[Rétrospective] LES FLOPS PING 2016

Nous passerons demain à l’an 2017 et il est toujours temps de se replonger sur les évènements de l’année en cours. Nous vous proposons de découvrir notre rétrospective des FLOPS PING 2016. Une compilation de 11 FLOPS qui auront marqué l’actualité d’Actuping TT et celle du PING Français et international. 

Les FLOPS PING 2016


Dans la continuité

Dragan Stamenkovic
Dragan Stamenkovic 3093 posts

Le Ping plus qu'un sport, une passion !

1 Commentaire - Participe toi aussi au débat

  1. Patpingpong01
    janvier 02, 10:22 Reply
    Je voudrai réagir sur la vidéo les flops de l'année sur le sujet de la disparition des clubs. Un club se trouve en difficulté toujours par manque de moyens certes mais surtout par manque de dirigeants. La plupart du temps, dans les petits clubs de campagne, deux ou trois personnes bénévoles font tout le travail par passion. Entrainements, manifestations, accompagnement des jeunes....un nombre d'heures incalculables au détriment de la vie perso. Tous les licenciés se reposent sur ces bienfaiteurs en se gardant bien de proposer de l'aide. De plus les bons joueurs formés dans les campagnes ne restent pas. Ils partent pour les études et se font alpaguer par les grosses écuries des grandes villes au gros moyens. Tout est compliqué. Exemple, pour mon club St-Etienne du bois, l'AG de la ligue est toujours à 2 heures de route. Quel bénévole y va = 1 samedi de mort. Dans l'Ain, il n'y a pas de CF pour les filles car pas assez nombreuses : résultat, première année de compét et il faut déjà aller 4 fois à 60 kms pour prendre des quiches. Etc, etc , il y a plein d'exemples comme ça. Bref, c'est pas simple. Il suffit d'un grain de sable et de l’arrêt de l'un de ces bénévoles pour que le club disparaisse. Ça fait 40 ans que je joue et j'ai vu s'effacer de nombreux clubs de la carte. A chaque fois, c'est le manque de dirigeants qui en est la cause. Même mon club qui est le N°1 du département de l'Ain ne tient qu'à 1 fil et 5 dirigeants. On a réussit à embaucher un salarié pendant 2 ans qui nous a bien aider même si le financement était très difficile mais il est parti embaucher par un club au moyen beaucoup plus important. Dans tout notre secteur, Impossible de trouver même un entraineur pour assurer les différentes plages. Les clubs des villages n'ont rien à voir avec les clubs des campagnes et ça, la ligue ne l'a pas compris. Il faut du soutien et former des pros du ping....

Partager mon avis